dimanche 2 février 2014

MAGNA GRAECIA


Pèlerinage vers les ruines antiques de Sicile, Agrigente et Sélinonte, prestigieuses cités grecques dévastées par les guerres, invasions, séismes et outrages du temps. Au sommet des collines, au creux des champs couverts d'amandiers, dominant la mer et les siècles, les temples dressent leurs colonnes d'orgueil dans la lumière d'ambre du couchant. Chaque crépuscule apporte sa dorure quotidienne à ces monuments du rêve. Les ruines grecques, renversées et ravinées, piétinées, continuent de faire face au printemps et de célébrer leurs dieux égarés sur la terre.






Toute la grâce du jour dans la fleur du matin ! L’aube est divine au temple de la Concorde. La pierre palpite. Poreuse, elle ne boit pas l’eau : ce ciel de saphir n’en recèle pas une goutte ; mais elle dévore la lumière et la garde passionnément. Ce miel d’or est sa nourriture. Par un calcul exquis, l’entre-colonnes de la façade se fait plus étroit du centre aux angles. De la sorte, la respiration du 
temple est, à tout instant de la clarté, celle d’un torse. La déesse, qui baigne encore dans les sourires du sommeil (le sommeil des dieux n’est que le rêve des rêves), ouvre les yeux sur tout le pays, son domaine : la ville, la plaine, les moissons, le froment, la solitude, tout l’attend. Et les autres temples même. Et la mer, au plus loin, sort des langes de l’aube : la mer, le dernier degré qui porte la pensée dorique d’Agrigente.

André SUARES, Temples grecs, maisons des dieux















Photographies de SEBASTIEN PAUL LUCIEN 

3 commentaires:

Emmanuel F. a dit…

Quelles belles photos ! J'aime beaucoup l'ange foudroyé ; on aurait aimé le voir aussi de face...

J'ai consacré moi aussi un message à ce très beau texte de Suarèe : L'Aube des Dieux

Sébastien Paul Lucien a dit…

Merci Emmanuel, c'est à vous que je dois l'extrait de Suarès trouvé sur votre page. Je parcours votre blog avec un grand plaisir d'y découvrir des merveilles ! Je le mets d'ailleurs en lien sur la liste des blogs amis !

Javier Arnott Álvarez a dit…

Lugares comunes en nuestra memoria, tal vez mitificados, pero a quién le importa.
Magníficas fotos.