mercredi 13 août 2014

VISAGES D'AILLEURS



La beauté des visages et des parures de ces photographies "vintage et exotiques" représentant différentes ethnies du début du siècle passé, ne doit pas nous faire oublier le regard souvent colonialiste du professionnel qui les immortalisa. Loin des répugnantes mises en scènes pittoresques des zoos humains, nous voulons voir et restaurer dans ces portraits glanés sur la toile, la dignité et la magnificence de ces cultures opprimées et pour beaucoup disparues ou sur le point de l'être. C'est avec admiration et respect que nous nous penchons sur ces visages et songeons au photographe qui ne saisissait peut-être pas ce qu'il était en train de capturer en eux : le souvenir d'une humanité plurielle aux couleurs variées, qui nous fait face à travers le temps.














1 commentaire:

Javier Arnott Álvarez a dit…

Excelente reflexión, recordarnos que detrás de estas fotos se esconde una mirada colonialista.