vendredi 27 janvier 2012

UN ALTRO MARE

Très belle découverte de l'écrivain italien Claudio Magris à la faveur d'un roman bref et intense : "Une autre mer". De l'Istrie à la Patagonie, Enrico le protagoniste cherche un sens à l'existence selon les préceptes philosophiques de son ami et maître Carlo, suicidé à 22 ans. Il traversera les paysages, l'histoire, le désir, l'oubli et le temps au cours d'une quête pour plus de vérité et de présence immédiate au monde. Un récit mélancolique et fort sur la recherche d'une morale propre et la destinée d'un solitaire se frottant aux intempéries de la nature et des hommes. Une errance existentielle narrée avec beaucoup de lucidité, un rien de trop d'intellectualité savante, et surtout une poésie vibrante à l'endroit des phénomènes naturels et psychologiques.


"Ce voyage ne sera pas une fuite, partir mourir un peu,mais vivre, être, rester immobile. Ce seront les peurs, les ambitions qui fuiront et s'évanouiront."

"Enrico riait quand il lui récitait cette comptine de Panarcès, son poème préféré:

Un homme qui n'est pas un homme / voyant et ne voyant pas un oiseau qui n'est pas un oiseau / perché sur un arbre qui n'est pas un arbre / l'atteint et ne l'atteint pas avec une pierre qui n'est pas une pierre."

"Les hommes ne sont pas tristes parce qu'ils mleurent, a dit Carlo, ils meurent parce qu'ils sont tristes."


PHOTOS de Claudio Magris par Danilo de Marco http://www.danilodemarco.it/figure/magris-claudio/

2 commentaires:

sad eyes a dit…

É lindíssimo o palácio e o enquadramento.

Javier Arnott Álvarez a dit…

"Les hommes ne sont pas tristes parce qu'ils mleurent, a dit Carlo, ils meurent parce qu'ils sont tristes."

Totalmente de acuerdo...