mercredi 12 septembre 2012

TERRASSE À ROME



RUBENS "Jeune homme nu assis"

"Homme âgé, les yeux fermés, à la barbe blanche, la main entre ses jambes, sur une terrasse à Rome, au crépuscule, dans la troisième heure du jour, dans le rayonnement d'or du dernier soleil, dans le bonheur d'être libre et dans celui de vivre, entre le vin et le songe."

Pascal Quignard rêve sur la biographie du graveur Edouard Meaume dont l'œuvre fut en grande partie détruite. Fuyant les cieux mélancoliques de Bruges pour la lumière éblouissante de l'Italie, Meaume mène la vie errante des faiseurs d'images, la face et le cœur ravagés par une violente histoire d'amour qui le hantera et rejaillira dans son œuvre picturale. Comme souvent avec Quignard il s'agit d'un récit bref, d'une méditation grave et subtile sur le jadis, le désir, la mort, d'un essai en pointillé sur la quête esthétique entre l'ombre et la lumière, d'une improvisation savante sur les vies secrètes d' hommes obscurs brûlant d'une vie passionnée, consumés par la soif de l'art et de la liberté.


GOSSART " Adam et Eve"

"L'amour consiste en des images qui obsèdent l'esprit. S'ajoute à ces visions irrésistibles une conversation inépuisable qui s'adresse à un seul être auquel tout ce qu'on vit est dédié. Cet être peut-être vivant ou mort."

"Je suis un homme que les images attaquent. Je fais des images qui sortent de la nuit."


MICHELANGELO "Ganymède"

"Plus je vieillis, plus je me sens bien partout. Je ne réside plus beaucoup dans mon corps. je crains de mourir quelque jour. je sens ma peau beaucoup trop fine et poreuse. Je me dis à moi-même : Un jour le paysage me traversera."

"Il y a un âge où on ne rencontre plus la vie mais le temps. On cesse de voir la vie vivre. On voit le temps qui est en train de dévorer la vie toute crue. Alors le cœur se serre. On se tient à des morceaux de bois pour voir encore un peu le spectacle qui saigne d'un bout à l'autre du monde et pour ne pas y tomber."



MICHELANGELO " Etude pour la Sibylle"

"Je pense que la lumière du soleil est la seule belle chose puisqu'elle permet de découvrir toutes les choses. C'est pourquoi je séjourne à Rome.
- Mais pourquoi peindre si tout se consume?
- Chacun apporte sa petite bûche au bûcher qui éclaire le monde."


GIUSEPPE CESARI


2 commentaires:

Javier Arnott Álvarez a dit…

Bellas imágenes, bellos textos, gracias por estos maravillosos regalos.

MATHILDE PRIMAVERA a dit…

Tout simplement sublime !!!