mardi 5 février 2013

LA CHAMBRE DE GIABICONI


"Il semble que d'avoir de nos semblables une opinion pénétrante, impartiale et totalement juste soit complètement impossible. Ou bien nous sommes des hommes ou bien nous sommes des femmes. Ou bien nous sommes froids, ou bien nous sommes sentimentaux. Ou bien nous sommes jeunes, ou bien nous prenons de l'âge. Dans tous les cas la vie n'est qu'un cortège d'ombres, et Dieu sait pourquoi nous les serrons avec tant d'ardeur dans nos bras, et les voyons s'en aller avec tant d'angoisse, s'agissant d'ombres. Et pourquoi, si cela ou bien plus que cela est vrai, pourquoi sommes-nous encore surpris au coin de la fenêtre par la révélation soudaine que le jeune assis dans le fauteuil est au monde ce qu'il y a de plus réel, de plus consistant, ce que nous connaissons le mieux -pourquoi vraiment ? Car l'instant d'après nous ne connaissons rien de lui.
Telle est la manière dont nous voyons. Telles sont les conditions de notre amour."

VIRGINIA WOOLF " La chambre de Jacob"

Photographies de Baptiste Giabiconi par Karl Lagerfeld








1 commentaire:

Javier Arnott Álvarez a dit…

Estupenda combinación de texto e imagen.