lundi 10 octobre 2011

AUSENTE



"Ausente " est le deuxième long-métrage du jeune réalisateur argentin Marco Berger dont le premier film Plan B avait déjà gagné mes suffrages sur ce blog.

Un lycéen réussit à se faire héberger par son prof pour une nuit en espérant secrètement qu'ainsi " quelque chose se passe entre eux". Plan qui n'a pas traversé une seconde la tête bien-pensante du prof en question mais qui obsède le trouble adolescent, habile en mensonges et manipulations. Qu'adviendra-t-il lors de cette nuit? Dans quelles eaux troubles allons-nous plonger? Qui va s'y débattre et s'y noyer?


A ces interrogations multiples, Marco Berger répond avec son grand talent pour filmer l'ambigüité et les zones de confusion du désir. Traitant la tension érotique à la manière d'un thriller, ménageant suspense et effroi là où il question de sexualité, il sait installer dans son film une tension exquise et douloureuse, la crainte ou le le souhait d'une révélation imminente qui n'arrive pas ou surgit de manière inattendue. On songe au Théorème de Pasolini où un ange pervers vient tout bouleverser le temps d'une visitation. Son exploration des troubles du désir au-delà de la différence des genres et des débordements fantasmatiques sur les rives du machisme rioplatense (et hélas universel) semble au coeur de son oeuvre. Berger joint à cette thématique du flottement érotique, l'esthétisme liquide et ruisselant des corps se mouvant dans les eaux troubles des piscines et s'émouvant dans les labyrinthes des vestiaires.

Comme tout grand cinéaste il semble vouloir placer au centre de son esthétique le regard tendre et désinhibé sur le corps et le visage de ses acteurs magnifiquement dirigés, et manie la la tentation du voyeurisme, fondamentale au cinéma, avec un art subtil et maîtrisé. L'amour, le danger, le doute, le mensonge, le non-dit, la transgression, la culpabilité et la mort nagent et circulent constamment dans ce film qui a la grâce de nous séduire et le génie de nous perturber.



http://www.youtube.com/watch?v=4cazEKUgEcw

2 commentaires:

sol pau a dit…

No ha llegado todavía a las carteleras españolas, pero tomo nota. Tiene una pinta magnífica. Gracias y un abrazo

pe-jota a dit…

Esperemos que llegue a nuestras carteleras, aunque tomadas por asalto por las Majors norteamericanas lo veo un tanto complicado, en ese aspecto España dista mucho de la apertura que poseen los exhibidores franceses.