samedi 1 octobre 2011

LE BEL INDIFFERENT



Cette pièce courte " Le bel indifférent" est écrite par Jean Cocteau pour son amie Edith Piaf, taillée sur mesure pour l'amoureuse au coeur ébréché. Ce mélodrame de l'attente, de la non-communication, de la frustration et du dépit amoureux, consiste en un long monologue qui conduit l'interprète à travers toutes les étapes du désarroi sentimental. Morceau de bravoure pour une actrice, il semble si imprégné du phraséde la môme Piaf que très peu d'actrices s'y sont risquées après elle.



Jacques Demy, mis en contact avec Cocteau par Jean Marais, obtient de celui-ci les droits d'adaptation en 1957. Cocteau participera au montage pour sauver une résultat que Demy jugea lui même insatisfaisant. La version cinématographique qu'il en propose est en effet assez décevante et ne sera pas distribuée. Elle reste en fait trop fidèle au huis-clos théâtral de cette tragédie en chambre. L'actrice Jeanne Allard, essaie de fuir l'ombre de Piaf et son jeu expressioniste aux accents populaires mais finit par tomber dans une monotonie récitative avec peu d'effets et un tempérament trop contenu pour une femme amoureuse et de cette condition. Un jeu minimaliste que seule une Garbo ou Dietrich aurait pu se permettre selon Cocteau.


Le bel indifFérent à cette longue confession féminine, est un inconnu engagé dans un bar par Demy pour son physique idoine et un charme racoleur indéniable qui n'est pas sans évoquer un actuel François Sagat. Cocteau sut apprécier ce choix de casting, on s'en doute.


La sensation de théâtre filmé est soulignée par le choix maladroit d'un rideau rouge et or se levant au début et se baissant à la fin. L'expérience n'en est pas moins intéressante pour la rencontre de l'oeuvre de Cocteau avec le style Demy, encore mal défini et empesé, mais qui prendra toute sa mesure 25 ans plus tard avec "Une chambre en ville" où la belle Dominique Sanda, nue sous sa fourrure courant par les rues du Havre, ne laisse plus personne indifférent. Les hommages à Cocteau sont nombreux dans  l'oeuvre de Demy et un article de Serge Toubiana dans le beau catalogue de l'exposition Demy à la Cinémathèque de Paris raconte en détail leur belle relation artistique.


Extraits de la pièce avec Piaf : http://www.youtube.com/watch?v=yaQLJjaAyHc

4 commentaires:

Xavier a dit…

J'apprécie vos paroles et je vous félicite pour vos deux espaces.
¿Les photographies sont faites pour vous?

Ils sont magnifiques.

Sébastien Paul Lucien a dit…

Merci Xavier pour votre visite. Je vais indiquer votre site sur mon roll-Blog pour le divulguer. Oui les photos des jeunes gens sont de moi. Merci pour vos paroles.
Seguimos en contacto! un abrazo
sebastien

hamid khouyi a dit…

svp passer moi un lien lien de le film complet , je connais l'acteur bien et il est un voisin

hamid khouyi a dit…

passer moi un lien de film complet , j'ai connais cet acteur bien il est un voisin