mercredi 7 septembre 2011

ABÎMES


"On ne transporte la flamme qu'en brûlant."





"On a beau fermer les livres, quitter les femmes, changer de ville, renoncer aux métiers, gravir des montagnes, traverser les mers, franchir les frontières, monter dans des avions, on ne sort pas de son rêve."



"Dans la volupté se perd le désir d'être heureux. Plus on s'abandonne tout entier au désir, plus le bonheur est presque là. On le guette et toute l'erreur consiste dans ce point. On s'attend à sa rencontre. On le pressent. On le voit soudain; et on l'attend encore plus; il s'approche; il arrive. En arrivant il se détruit.
Cet argument permet de comprendre les décisions de chasteté."







"L'escargot apparut il y a 650 millions d'années avec les coraux au fond des mers. Sa coquille à la forme d'une vis. Il marche par crispations, errant lentement sur sa bave brillante. Il marche comme l'océan sous la lune : par étirement."




"La peur des souris est la peur de l'aïeule. Tous les porteurs de mamelles dérivent d'une sorte de rat insectivore minuscule qui fait hurler comme le surgissement d'une sorcière ou l'apparition d'un fantôme. Nous hurlons devant l'aïeule."







" Je laisse la langue où je suis né avancer ses vestiges et ces derniers se mêlent aux lectures et aux rêves."

VARON écrit : Legendo atque scribendo vitam procudito. C'est en lisant et en écrivant qu'on forge sa vie comme du fer."



*

extraits de PASCAL QUIGNARD ABÎMES ( DERNIER ROYAUME III )

2 commentaires:

pe-jota a dit…

Désir comme source de notre mécontentement, mais la démission est une solution?

La peinture de Ribalta est extraordinaire

shahrzad a dit…

salut, et merci pour votre bon blog artistique.
je suis contente d' avoir trouvé ce blog