samedi 17 septembre 2011

VOINQUEL, échantillons du rêve.


"Tu m'as volé un dessin!" disait souvent Jean Cocteau à son ami Raymond Voinquel, grand photographe de portrait et des plateaux de cinéma des années 40 et 60. En effet on retrouve souvent la grâce juvénile des anges dormeurs du poète dans le traitement du profil, le modelé que la lumière et l'ombre que le photographe sut imposer à ces charmants visages. Voinquel fixa un certain imaginaire rétro autour de l'érotisme au masculin grâce à ses modèles, achétypes parfaits d'un certain réalisme poétique à la française. Les grandes vedettes de l'écran, Darieux, Feuillère, Arletty, Philippe, Montand, Jourdan ou Marais, alors jeune inconnu, posèrent pour lui dans les halos sublimants de ses dispositifs lumineux. Leçon d'un grand maître, échantillons du rêve en noir en blanc.


















1 commentaire:

pe-jota a dit…

Je travaille sur deux entrées sur le Voinquel avait un vide dans mon blog, comme tant d'autres.
Ses images sont une sorte de rêverie, on finit par de vouloir être comme leurs modèles