mardi 7 février 2012

LES NOCES D'ORPHÉE

Pour poursuivre notre série Cocteau et le sud, après l'exquise villa Santo Sospir voici quelques images pour les amoureux qui rêvent à des noces moins cruelles que celles d'Orphée.
Fresques réalisées par Jean Cocteau dans la Salle des Mariages de la mairie de Menton en 1958. On aurait presque envie de croire à cette institution surannée pour se jurer fidélité sous les regards des Innamorati de Cocteau. C'est une ironie très cocteaulienne que de tatouer les murs de ce temple laïc du mariage avec des batailles de centaures ( éternels célibataires), des anges nus transpercés de flèches ( de Cupidon?) et la légende d'Orphée ( déchiré par les Bacchantes parce qu'il n'aimait plus les femmes) le marié le plus malheureux du monde. Est-ce un premier pas vers la vie à deux ou une descente aux enfers qui se donne à voir ici?









1 commentaire:

Javier Arnott Álvarez a dit…

Bueno tal vez no creía demasiado en el matrimonio, no ???