jeudi 16 février 2012

ONLY FOR SISSI



A l'occasion de la vision du film "Mayerling" de Terence Young, je rédécouvre la figure de Sissi, ou Elizabeth-Marie-Eugénie célèbre impératrice d'Autriche et reine de Hongrie, incarnée ici par Ava Gardner brillant de ses derniers feux.



Il me vient à l'esprit le souvenir de cette altesse inclassable au destin tragique, femme-amazone incarcérée dans le luxe de palais à l'étiquette trop rigide, femme de passions et de nerfs passant de la mélancolie viennoise à l'anorexie doublée d'un goût en son temps insolite pour la gymnastique, femme victime poignardée par un anarchiste sur les bords du lac Léman...



Certes la figure juvénile de Romy Schneider dans la trilogie délicieusement kitsch des années 50 s'impose à notre souvenir. Mais celle d'une reine meurtrie et menacée par la folie resurgit aussi grâce à la même Romy qui l'incarna vieillissante et brisée dans le "Ludwig" de Visconti.




Oublions Arielle Dombasle minaudant sous ses voilettes dans un téléfilm très décevant et ressucitons la grande dame Edwige Feuillère, imposante et sublime dans la pièce et le film de Jean Cocteau " L'aigle à deux têtes", huis-clos tout en ombres et lumières où "on est dans le drame jusqu'au cou."



5 commentaires:

atrium_pluvieux a dit…

Paradoxalement, si l'ornement de ces femmes majestueuses met en valeur un visage dont on croit qu'il va se plier à la mécanique ordinaire de l'orgueil et de la séduction, on est choqué de constater l'absence de ce visage : le sourire n'atteint pas les yeux et les yeux ont fui au-delà des choses vulgaires, vers une vérité "autre" qui leur inspire un léger rictus inachevé.

Pour moi, la beauté inquiétante de ces femmes vient de cette interrogation muette qu'on n'attendait pas, comme un gouffre béant au milieu d'un boulevard violemment éclairé.

Un paradoxe passionnant à mes yeux. Qu'en pensez-vous?

Sébastien Paul Lucien a dit…

C'est on ne peut mieux dit. C'est précisément parce qu'un paradoxe l'habite, que ces visages d'actrices attirent autant notre attention.Merci pour votre commentaire!

Javier Arnott Álvarez a dit…

J'adore "Ludwig" de Visconti, où Romy Schneider était encore une fois l'impératrice Sissi. mais avec une enregistrement très différent.

Dress Me tight a dit…

C'est peut-être l'occasion d'aller écouter Mayerling : http://www.myspace.com/thisismayerling.

Tombée sur ce blog par hasard, en glanant des portraits de Proust pour un projet de broderie.

Un blog très agréable à lire et à regarder. Merci...

Marie
www.dressmetight.com

Sébastien Paul Lucien a dit…

Merci beaucoup Marie , un plaisir de visiter votre blog si créatif! au plaisir de vous croiser par ici!
Sébastien