samedi 25 février 2012

MEDUSE/PERSEE

"Il peut nous arriver de regarder quelque chose avec l'idée que cela peut nous nuire. Nous l'admirons sans joie. Par définition le mot admiration ne convient pas: nous vénérons quelque chose dont l'attrait qu'il exerce sur nous tourne à l'aversion. En employant le mot "vénérer" nous retrouvons Vénus. Alors nous approchons du verbe "méduser": "ce qui entrave la fuite de ce qu'il nous faudrait fuir et qui nous fait vénérer notre peur même, en nous faisant préférer notre effroi à nous-mêmes, au risque que nous mourions."



"La fascination signifie ceci: celui qui voit ne peut plus détacher son regard. dans le face à face frontal, dans le monde humain aussi bien que dans le monde animal, la mort pétrifie.
Le masque de Méduse, c'est le masque de la fascination elle- même; c'est le masque qui pétrifie la proie devant le prédateur. C'est le masque qui fait une pierre de l'homme vivant."




"Caravage disait :"Tout tableau est une tête de Méduse. On peut vaincre la terreur par l'image de la terreur. Tout peintre est Persée" Et Caravage peignit Méduse."

Extraits de "Le sexe et l'effroi" de Pascal Quignard
Photographies Sébastien PaulLucien



3 commentaires:

Javier Arnott Álvarez a dit…

Con estas imágenes me has transportado a la antigua Grecia.

David H. Prades a dit…

Fantastiques photos, Sebastien.

Sébastien Paul Lucien a dit…

Muchas gracias Javier y David, es un placer saber que los han gustado esas fotos, ya que los dos son grandes estetas muy sensibilizados con el bello. Abrazo!